SECFGAFP

Ce site est dédié au personnel scolaire qui offre directement ou indirectement des services de soutien à l'élève, jeune et adulte.

Responsable du projet

 

Karine Jacques

430, boul. Arthur-Sauvé
Saint-Eustache (Québec)
J7R 6V6
 
SEC@CarrefourFGAFP.ca


Soumettre une ressource

 

Vous avez une ressource à nous suggérer? Merci de nous aider à promouvoir la concertation et à initier une démarche dynamique de partage de ressources et d'échange de pratiques et d'expertise entre les différentes ressources enseignantes et professionnelles des centres.

SEC@CarrefourFGAFP.ca

 
 
Les mesures adaptatives en FGA au Centre de services scolaire des Sommets : Une responsabilité partagée
5129
post-template-default,single,single-post,postid-5129,single-format-standard,stockholm-core-1.2.2,select-theme-ver-5.3,ajax_fade,page_not_loaded,side_area_slide_with_content,wpb-js-composer js-comp-ver-6.3.0,vc_responsive
Title Image

Les mesures adaptatives en FGA au Centre de services scolaire des Sommets : Une responsabilité partagée

par Vicky Payeur, conseillère en orientation au CSS des Sommets en collaboration avec son équipe-centre

Les mesures adaptatives en FGA au Centre de services scolaire des Sommets : Une responsabilité partagée

Pour assurer la cohérence des actions entreprises au regard de la démarche d’accompagnement des adultes ayant des besoins particuliers s’inscrivant à la FGA, nous avons mis en place une démarche basée sur les lignes directrices ministérielles. Nous souhaitons ainsi assurer la cohérence des actions entreprises au regard de la démarche d’accompagnement de l’adulte ayant des besoins particuliers en FGA.

L’adulte dit « à risque » démontre des facteurs de vulnérabilité ayant une influence sur ses apprentissages et pouvant provoquer des échecs ou une interruption de sa formation s’il ne bénéficie pas de mesures de soutien ou d’aide additionnelle. La difficulté est vue au sens large incluant la difficulté d’apprentissage, la difficulté d’adaptation, un handicap physique ou sensoriel ou un problème de santé mentale. Les facteurs de vulnérabilité, lorsque l’on parle d’un élève « à risque », font référence aux trois catégories de besoins : besoins liés aux limitations physiques, sensorielles ou perceptuelles, besoins liés à l’insertion sociale ou besoins liés au développement de compétences.

 

Le Centre d’éducation des adultes des Sommets a adopté une approche individualisée non catégorielle pour répondre aux besoins de chacun en apprentissage. Les diagnostics ne sont pas indispensables pour obtenir des mesures d’aide en apprentissage et en évaluation. Les mesures de soutien peuvent, par exemple, prendre la forme d’aide supplémentaire ou d’accompagnement pour répondre à des besoins, si l’on s’assure que, malgré le soutien donné, c’est bien l’élève qui réalise la tâche demandée, qu’on ne fait pas la tâche à sa place. Cette approche permet de tenir compte des différentes façons d’apprendre des adultes en guidant ces derniers vers la réussite, sans pour autant, abaisser les attentes.

Nos méthodes d’accompagnement ont grandement évolué au fil des années afin d’améliorer notre efficacité et dans le but de mieux soutenir nos adultes ayant des besoins particuliers.

 

D’entrée de jeu, il est important de préciser que notre direction de centre a toujours misé sur l’importance d’une rencontre individualisée entre l’adulte et un membre de l’équipe des conseillers d’orientation (CO) dès son inscription. Ce professionnel profite de cette rencontre initiale pour connaitre l’élève et discuter avec lui de son historique scolaire et de ses besoins.

Le Comité des Mesures Adaptatives (CMA)

La direction du Centre d’éducation des adultes des Sommets a choisi de mettre sur pied un Comité des Mesures Adaptatives (CMA) afin de prendre les décisions appropriées à la suite de la réception des analyses de situation (provenant soit des CO, soit des enseignants) des adultes ayant des besoins particuliers.

Notre comité se compose de six membres : une direction, une conseillère pédagogique, une CO et un enseignant pour chacun de nos trois points de service. La personne responsable de la sanction est consultée dans le cas de questionnement ou pour la mise en place de mesures adaptatives. Le point de vue de plusieurs corps professionnels au sein du CMA est enrichissant pour développer notre expertise et afin de s’assurer de prendre en considération la situation globale des besoins de chaque adulte.

 

Notre calendrier comprend une rencontre par mois tout au long de l’année scolaire. Les analyses de situation sont acheminées à la CO responsable du comité via un dossier sécurisé partagé aux membres du CMA. Lors des rencontres, nous prenons les cas un par un. Nous analysons les besoins identifiés du secteur des jeunes via le formulaire des CO et regardons quels sont les meilleurs outils/stratégies pour l’adulte.

Rôles des différents acteurs des équipes-centres

La direction du CMA s’assure que le comité joue adéquatement son rôle avec cohérence et équité. La présence de la direction dans ce comité lui permet d’être au fait des besoins de la clientèle en matière de réussite et d’ajouter les ressources humaines ou matérielles requises pour favoriser la réussite scolaire des adultes.

 

Les conseillers d’orientation de chaque point de service procèdent à une analyse de la situation. Le ou la CO rencontre individuellement l’adulte afin de récolter ses besoins et de s’assurer qu’il est en accord avec ce qui sera transcrit dans son analyse à partager avec le comité. Cette rencontre permet d’établir une alliance de travail, d’analyser le dossier scolaire et de faire la demande de transfert du dossier d’aide particulière (DAP), s’il y a lieu. Le CO prend connaissance de la situation globale de l’adulte afin d’élaborer un profil de formation ajusté à son objectif tout en tenant compte de sa réalité. Le professionnel explique ensuite les démarches d’aide et les services auxquels l’adulte peut recourir pendant la formation.

 

Après la rencontre du CMA, le CO rencontre à nouveau l’adulte pour lui présenter les décisions prises par le comité et pour valider son adhésion et sa compréhension de son plan d’aide à l’apprentissage (PAA) . Des ajustements peuvent avoir lieu au besoin avant la signature du PAA.

Les enseignants de chaque point de service procèdent à une analyse de la situation pour chaque élève ayant des difficultés persistantes.

Un professionnel coordonne les rencontres en préparant l’ordre du jour et l’ébauche des PAA à l’aide des informations provenant des analyses des enseignants. Ces ébauches sont validées par l’ensemble du comité et le responsable de la sanction afin de s’assurer que la démarche est en lien avec ce que la sanction des études autorise. Un responsable du comité partage ensuite aux équipes-centres les nouveaux PAA via un dossier sécurisé accessible aux membres du personnel concernés.

 

Lors des rencontres, les enseignants membres du CMA présentent des détails supplémentaires sur la situation de chaque élève de leur point de service. Ils ont également le rôle de transmettre à leur équipe-centre les raisons qui justifient les décisions prises sans briser le respect de la confidentialité. Ils assurent les suivis requis avec leurs collègues enseignants pour des analyses incomplètes ou en attente afin faciliter la communication et améliorer le fonctionnement du PAA.

Par son expertise, la conseillère pédagogique du CMA soutient le comité et le personnel enseignant dans l’utilisation adéquate des outils technologiques ou des différentes approches pédagogiques requises selon les diverses situations. L’accompagnement des enseignants dans leurs changements de pratiques pédagogiques est capital pour assurer une évolution des approches vers celles qui sont les plus probantes. La conseillère pédagogique ajoute une note dans le logiciel TOSCA pour aider les enseignants à savoir rapidement si un adulte a un PAA à son dossier.

 

Enfin, les enseignants, les responsables des salles de tests, les intervenants en maintien scolaire (techniciens en travail social) de chaque point de service ainsi que l’orthopédagogue consultent les PAA. Un travail d’équipe est nécessaire afin de bien connaitre les besoins et fournir l’aide appropriée. De plus, une partie des rencontres hebdomadaires du personnel est consacrée au suivi des adultes en difficulté. L’orthopédagogue s’occupe de l’accompagnement des adultes ayant besoin de faire une demande pour un ordinateur avec outils technologiques.

Outils d’accompagnement de l’adulte ayant des besoins particuliers
À partir de modèles d’outils développés par d’autres centres de services scolaire, nous avons élaboré plusieurs documents.

Formulaires de consentement

Plusieurs formulaires de consentement sont requis en cours de processus, que ce soit pour faire une demande de transfert de dossier, du dossier d’aide particulière du secteur des jeunes ou d’un rapport médical. Le formulaire permet aussi de s’assurer du respect de la confidentialité au regard des communications entre les intervenants du centre,

 

Rapport d’analyse de la situation de l’adulte

Deux outils d’analyse de situation ont été élaborés pour répondre aux différents cas de figure. Le premier outil utilisé par les CO est de mise lorsque l’adulte a un plan d’intervention (PI) du secteur des jeunes ou un rapport médical contenant un diagnostic ou des recommandations de spécialistes. Lorsque l’adulte n’a pas de trouble spécifique ou de handicap, mais qu’il a tout de même un PI de la formation générale des jeunes, une second outil est utilisé par l’équipe enseignante pour permettre l’établissement de mesures d’aide. Dans les deux cas, l’objectif est réévaluer les besoins de l’adulte en formation.

 

À tout moment, un enseignant peut démarrer une procédure d’analyse à l’aide du document élaboré à cet effet.

Plan d’aide à l’apprentissage

Le document du PAA a grandement évolué au fil des années. Le document est gardé sur un serveur sécurisé afin que les membres de l’équipe-centre puissent le consulter et une copie du PAA est donnée à l’adulte.

 

Feuille de route

Un document de suivi permet d’inventorier les demandes de mesures d’aide afin de faciliter la coordination, le partage d’information et le suivi des demandes.

 

Aide-mémoire pour les enseignants

Certains enseignants ont exprimé le besoin d’avoir un outil pense-bête pour suivre étape par étape la procédure pour faire une demande de mesures d’aide pour leurs adultes en difficulté.

Pour en savoir plus sur les sujets rattachés aux mesures adaptatives en formation générale adulte, pour clarifier des définitions importantes, en apprendre davantage sur la démarche d’accompagnement de l’adulte ayant des besoins particuliers, la différenciation de l’enseignement ou les rôles des différents corps professionnels en milieu scolaire, le visionnement de la rencontre du 23 novembre 2017 présentant les lignes directrices est un incontournable. L’enregistrement est disponible sur le site Internet des Services éducatifs complémentaires. Le référentiel est aussi disponible à cette adresse :

http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/dpse/educ_adulte_action_comm/Lignes-directrices-besoins-particuliers_FGA.PDF

 

Vicky Payeur, vicky.payeur@csdessommets.qc.ca

Note : La démarche d’accompagnement entreprise dans le CSS des Sommets est une initiative personnelle basée sur les lignes directrices pour assurer la cohérence des actions entreprises au regard de la démarche d’accompagnement de l’adulte ayant des besoins particuliers en formation générale adulte.